Adopte un homme… en Nouvelle Caledonie

Jusqu’en 2015, je savais que la Nouvelle Calédonie existait mais je l’avoue je ne savais ni la situer sur une carte, ni parler de son histoire. J’avais entendu parler des accords de Nouméa bien sur, mais savoir en dire plus c’était autre chose.

Comment je me suis retrouvée la-bas ? C’est une histoire surprenante, en tous cas je me suis surprise moi-même !

Figurez-vous qu’en juin 2014, je m’aventurais sur les conseils d’un ami sur un site de rencontre. Je n’étais pas du tout convaincu de l’utilité de ces sites, mais alors pas du tout.

Moi qui crois aux relations vraies, entières (voir mon article : Les relations humaines…et en dessous du sommet de l’iceberg ?), il me semblait que sur ces sites je ne pouvais que rencontrer des personnes éphémères.

Or j’ai découvert que beaucoup de personnes (surement incapables de se parler In Real Life) étaient vraiment dans l’échange par le biais d’Internet, surement rassurées par la protection de l’écran. Dans tous les cas ce qui m’a plu c’est que les personnes portaient un intérêt à l’autre. Je me suis aussi aperçu qu’après une longue relation (10 ans), ce n’était pas des plus évidents de se présenter, et finalement j’ai trouvé un certain confort par le biais de ces sites pour me sentir confiante dans la manière de parler de moi.

Quand on a pris l’habitude de vivre avec la même personne pendant une décennie (un tiers de ma vie), on ne sait plus comment parler de soi. Surtout quand la relation a été destructrice, mais la on dérape, c’est un autre sujet.

Au mois de Juillet 2014, je tombe sur le profil d’un jeune homme, et tout de suite je suis captivée. Il est charmant (le genre brun ténébreux mal rasé… pour une fan inconditionnelle de Romain Duris ça commence plutôt bien), sa description est originale (oui j’aime ce qui n’est pas conventionnel), et elle arrive à me faire rire. Sans plus attendre, je lui envoi un message.

Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que ce jeune homme ne vit pas dans la même ville que moi (comme indiqué sur sa fiche) mais à l’autre bout du monde : en Nouvelle Calédonie. (vous commencez à vous douter de comment je me suis retrouvée ici)

Si je peux vous rassurer ce n’était pas un menteur, il est vraiment originaire de la même ville que moi.

Donc, espoir déçu, je me rend compte qu’il devient très compliqué de rencontrer ce jeune homme.  On commence malgré tout à discuter, je dirais même à partir dans de grandes conversations, entre choses sérieuses et véritables conversations infantiles.

Les jours ont défilé, ils faisaient de plus en plus parti de mon quotidien, si loin et si près à la fois. Comment est-il possible d’avoir autant de connivence avec quelqu’un que l’on n’a jamais vu. Au mois de septembre, je décide de passer à une nouvelle étape, celle de se parler.

Écrire derrière un écran est confortable, je vous l’ai dit plus haut, il était temps d’avoir le courage de s’entendre. Et là j’ai été prise par un vent de panique, imaginez qu’il ait la voix de Donald Duck… ce serait horrible, et je ne pourrais pas m’empêcher de rire (oui je suis assez horrible comme fille)

Face à cette peur, je lui fis une proposition, on va d’abord s’enregistrer avant de se parler directement, une vidéo où on devra répondre aux mêmes questions, et puis on se les envoi.

Marché conclu. Quelle belle idée Julie, maintenant faut la faire cette p….. de vidéo !! Je me fais un petit apéro juste avant pour me mettre en confiance, et hop c’est parti, bim envoyée !

Quel stress m’envahit d’un coup… et s’il me trouve nulle ? Il se trouve qu’il a vu la vidéo avant que je ne reçoive la sienne… et bonne nouvelle il était sous le charme « j’adore ta voix… par contre qu’est ce que tu parles  »  Oui j’avoue je suis un peu pipelette quand je m’y met.

J’ai ensuite reçu sa vidéo, je l’ai d’abord regardé sans le son, puis j’ai enfin osé tout découvrir… Et ouf! moi aussi j’étais sous le charme. Rdv était pris une semaine plus tard pour notre premier skype, le début d’une longue série (malgré le décalage horaire de 10h… tiens c’est marrant il était déjà mon futur)

Plus les jours passaient, plus on se plaisait et plus on se manquait sans s’être déjà vu en vrai. Il faisait parti de ma vie et inversement, même nos amis respectifs pouvaient en témoigner. Toujours rivés sur nos smartphones, on en a énervé plus d’un.

Il était prévu qu’il vienne voir sa famille un mois au mois de décembre, la vraie rencontre approchait. Étant de nature réaliste et pratico-pratique, cet instant allait être pour nous révélateur, j’ai donc projeté 3 scénarios:

1- on ne se plait pas en vrai

2- on se plait mais pas plus

3- on se plait et on ne peut pas en rester là (cette 3e option impliquait certains changements de vie : soit qu’il revienne vivre dans sa ville de départ, soit que je parte le rejoindre)

Il faut savoir que je n’ai jamais quitté ma ville natale tellement il fait bon vivre, j’ai ma famille, ma bande d’amis que j’adore, mon boulot, mon réseau associatif, les lieux que j’aime…. bref, je n’ai jamais eu envie d’en partir.

Et notre rencontre a été un vrai déclic, on s’est plu, on a passé un mois ensemble comme si c’était une évidence, comme si on se connaissait déjà.

Son départ a été très dur, les larmes ont coulé. Je ne pouvais plus vivre sans lui.

Il est parti en janvier…le 13 mars 2015, je décollais pour le rejoindre et vivre avec lui en Nouvelle Calédonie. En 3 mois, j’ai quitté mon travail, fait mes cartons, et dit aurevoir à ma vie d’avant. Je n’ai eu aucune hésitation. C’est fou la vie, comme on arrive à se surprendre !

Le 13 avril a été le point de départ de ma vie d’expatriée en Nouvelle Calédonie…

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

32 réflexions sur “Adopte un homme… en Nouvelle Caledonie

    • Merci pour ton commentaire. Beaucoup de personnes me disent que c’est courageux mais dans l’instant ça m’a paru tellement naturel. Je n’ai pas eu peur, j’ai été prise d’une certitude. Alors qu’en principe je cumule les peurs et que je suis une grande stressée dans la vie.

      Aimé par 1 personne

  1. Wow j’ai adoré ce témoignage ! Ce n’est pas évident de suivre ses envies ! C’est vraiment une histoire et une aventure super top. Je vais la garder en tête pour la ressortir comme exemple de « la raison ne triomphe pas toujours muhaha ». Merci pour ce partage 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Salut Julie!
    Ton Histoire fait vraiment rêver! Ton témoignage est si bien écrit qu’on boit tes paroles jusqu’à la fin, qui se finit bien en plus de ça. Un joli conte de fée 2.0 comme on les aime. Beaucoup de bonheur à vous deux en Nouvelle Calédonie, ça donne vraiment envie de moins écouter la raison et foncer pour avoir ce qu’on veut. 🙂
    A bientôt!

    Aimé par 1 personne

    • J’aurais eu plus de mal à vivre avec des regrets je crois, avec mes amis on en a beaucoup discuté avant le départ, on s’est dit au pire des cas il se passe quoi ? Ça marche pas et tu rentres ? Ils m’ont tous dit qu’ils seraient là pour me soutenir et m’accueillir, ca m’a beaucoup aidé. Comme un gilet de sauvetage

      J'aime

  3. Je trouve ton témoignage vraiment magnifique 🙂 !!! Comme les autres je trouve vraiment que tu as eu beaucoup de courage de partir à l’aventure (l’amour donne des ailes n’est-ce pas…)
    Petite question tu étais sur quel site de rencontre?
    Enfin je pense aussi que quand on ressens les choses d’une telle intensité on est obligé de réagir 🙂
    Au plaisir de continuer à te lire

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou 🙂 Où comment me faire rêver avec ta jolie histoire d’amour! J’ai rencontré quelqu’un sur ce site il y a deux ans mais ça ne s’est pas bien passé mais au moins j’ai récupéré un bout de confiance en moi c’est déjà pas mal et je suis en couple avec mon amoureux maintenant alors ^^
    Beaucoup de bonheur

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton message, je suis une éternelle romantique, donc pour moi l’amour n’est pas mort, je suis profondément idéaliste donc j’ai envie d’y croire mais pas à n’importe quel prix
      La Caledonie est un coin de paradis pour ses paysages, pour y vivre au quotidien, ce qui se cache derrière la carte postale n’est pas toujours facile quand tu n’es pas native

      Aimé par 1 personne

  5. Très jolie histoire, très romantique ! Tu as bien eu raison de faire ce choix, tu as su saisir ta chance et même juste pour l’expérience ça en vaut la chandelle 🙂
    Je rêve de voir la calédonie, nous y passerons certainement début 2017 !

    Aimé par 1 personne

  6. Coucou !
    C’est une très jolie histoire que tu racontes ici. Je suis contente que tu aies réussi à trouver l’amour grâce à ce site (j’y ai rencontré pas mal d’hommes tordus). Quel changement surtout ! Tout quitter pour un homme, l’homme que tu aimes, et partir t’installer en Nouvelle Calédonie ! J’espère que tu t’y sens bien, que la France ne te manque pas trop 🙂

    Bisous !

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton message, s’expatrier n’est jamais une chose facile, il y a forcément des choses qui manquent surtout quand à la base on n’avait pas envisagé de partir. Ce qui me manque le plus ce sont les amis, l’offre culturelle diversifiée et pouvoir manger tout ce que j’aime (ici on ne trouve pas tout, ou alors c’est hors de prix)

      Aimé par 1 personne

  7. Pingback: Faire sa Bucket-List pour oser vivre ses rêves | Julie Cahier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s