Développer le négatif pour en tirer le positif

La nostalgie camarade

Cet article est ma participation pour le défi photo lancé par le café des blogueuses sur le thème de la nostalgie. J’avoue avoir eu du mal à trouver quelles photos j’allais utiliser car mes souvenirs sont loin du lieu où je suis expatriée. J’ai persévéré car ce thème me parle particulièrement. 
J’aime savourer les moments nostalgiques qui évoquent des souvenirs comme une madeleine de Proust, vous savez ceux qui Lire la suite

J’ai rendez vous avec moi-même

enversCe mois-ci je participe à mon premier challenge d’écriture grâce à la page FB l’envers du decor – pour en savoir plus rdv ici

Le thème choisi pour le mois d’Août est CE QU’ON AIME FAIRE QUAND ON EST SEULE.

En me penchant sur ce thème, je prend conscience que depuis que suis en couple et expatriée, je n’ai que très peu de moment où je suis seule – si on prend le mot seule dans le sens personne dans la pièce avec moi – ceci dit même lorsque nous sommes à deux, je me permets de faire ce que je pourrais faire en étant seule …quand je regarde dans le rétroviseur, je prend aussi conscience que dans mon ancienne vie de celibatante, je n’étais quasiment jamais seule…

On peut dire que je ne suis pas habituée à être seule, même si ce n’est pas quelque chose que je redoute. Un de mes principaux défauts est que je suis incapable d’appuyer sur STOP et de me dire là tu penses à toi, rien qu’à toi (non non je ne vous chante pas Femme oui femme, je te dédie ces mots….je vous l’ai mis dans la tête ?? hein avouez ? je suis diabolique…)

Dans le passé (pas si lointain…et j’ai encore quelques rechutes), je passais plus de temps à penser aux autres lorsque j’étais seule (des idées de cadeaux, des surprises, la préparation des mes activités benevoles…) qu’à ce qui pourrait me faire plaisir… sauf que dernièrement mon corps et mon esprit m’ont imposé d’apprendre à m’écouter un peu plus. J’ai trop tiré sur la corde, j’en suis arrivée aux prémices d’un état dépressif.

Grosse prise de conscience, donc coup de pied sur le frein, virage à 180, depuis quelques jours, je passe mes journées seules puisque le médecin m’a arrêtée. Petit à petit, je prend l’habitude de me créer une bulle pour m’octroyer des RDV avec moi-même comme si j’étais seule au monde. Mon homme me guide dans cet apprentissage car il a une réelle facilité à prendre du temps pour lui.

J’avoue que ce n’est pas facile, à trop vouloir aider les autres, j’ai oublié qui j’étais vraiment  … pourquoi est ce si difficile me direz-vous ?

Et bien parce qu’il me semble que pour être capable de passer du temps seule et pour soi, cela implique de savoir qui l’on est et ce que l’on aime faire pour soi. Être capable de se dire, tiens, j’ai 2h devant moi, je vais pouvoir les passer à ….

Me voila donc en ce moment en pleine retrouvailles avec moi-même, je renoue avec mes envies, je cultive le  « j’aime…donc je suis… ». Je prend du plaisir à le faire et voila ma démarche pour y remédier.

J’ai décidé de me concentrer sur mes propres envies avec l’aide de mon Bullet Journal – j’y note tout ce qui peut m’aider dans ce développement personnel. Je vous livre ici une liste à la Prévert de ce que j’aime faire quand je suis seule :

Lire la suite

La culture par defaut ? Ou un choix independant ?

Lorsqu’on vit sur une ile, il faut comprendre qu’on ne peut pas bénéficier de la même offre culturelle qu’une grande capitale. C’est un peu frustrant mais bon Internet est là pour ne pas perdre le fil de l’actualité. Avec mon homme, on adore se faire des sessions d’écoute de nos artistes préférés et faire des découvertes musicales (nous sommes branchés rock)

En vivant à Nouméa, j’ai découvert que les gens pouvaient s’accommoder d’une culture par défaut. Je m’explique…

Nous avons des artistes qui viennent de temps en temps se produire sur le caillou, dernièrement il y a eu le concert de Johnny Hallyday , et bien figurez-vous que beaucoup de nos amis expat ont décidé de se payer la place pour aller le voir ! Quelle surprise de découvrir dans mon entourage des motards à nuques longues refoulés !!!

Du coup, j’ai voulu en savoir plus sur ce plaisir coupable…  

Lire la suite