Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une…

Ce livre est arrivé dans ma vie au bon moment (mais je ne le savais pas encore), tout comme l’arrivée de Claude dans la vie de Camille dans l’histoire. Je l’ai lu pour la première fois en mai 2016, je venais tout juste de faire la découverte du bullet journal et mon « burn out » était en train de s’installer insidieusement sans que je ne m’en rende compte.

Ce livre nous apprend l’art d’être « routinologue ». Métier merveilleux que j’ai envie d’exercer au moins une fois dans ma vie quand je serais « grande ». Pourquoi ? Parce qu’il explique tous les principes pour lutter contre la « routinite aiguë » dont souffre beaucoup trop de gens. Je suis sure que, tout comme moi,  vous connaissez une ou des personnes dans votre entourage qui ont une baisse de motivation, qui font preuve de morosité chronique, qui ont des difficultés pour être heureuses… Lire la suite

Le conflit, la femme et la mère – Élisabeth Badinter

LE CONFLIT-exe.indd, page 1 @ PreflightCe livre m’a été conseillé par une collègue de boulot suite à notre participation à un séminaire sur l’émancipation de la femme où à la sortie elle me dit : « tu sais moi je ne crois pas du tout à l’instinct maternel, je suis d’accord avec Élisabeth Badinter. Si tu veux je te prête son livre pour en savoir plus »

Lire la suite

Je vais mieux – David Foenkinos

je-vais-mieuxJe reviens de 10 jours de vacances à Melbourne. Avant de partir, je suis passée à la librairie pour embarquer un livre pour le voyage. Comme toujours, j’ai cherché un livre qui soit en lien avec mon état d’esprit du moment, et ma libraire m’a conseillée « Je vais mieux » de David Foenkinos (certaines doivent le connaitre par son livre la Délicatesse qui a ensuite donné lieu à un film avec Audrey Tautou) Lire la suite

Le Why Café

why-cafe

Depuis peu je me suis lancée dans la lecture d’ouvrages sur le développement personnel, je suis en train de me constituer une bibliothèque idéale et inspirante dans ce domaine. J’ai utilisé le site Babelio pour réaliser mes recherches et j’ai découvert l’existence du « Why Cafe » de John P. Strelecky. J’ai retrouvé une référence à ce livre dans un blog que je suis depuis peu « Julie Lit au Lit« , cela a fini de me convaincre que cela en valait la peine.

Je l’ai tout de suite mis dans ma PAL (Pile à Lire), c’est un livre facile à lire, je l’ai lu au cours d’une journée bien remplie.

On peut dire que j’ai découvert ce livre au bon moment, dans une phase de ma vie où je suis en quête de sens et dans une phase de transition, « à la croisée des chemins » . Et je vous mets en garde, si ce livre vous inspire assurez-vous de le lire dans un moment de votre vie où vous êtes prêts à vous remettre en question. Lire la suite

La culture par defaut ? Ou un choix independant ?

Lorsqu’on vit sur une ile, il faut comprendre qu’on ne peut pas bénéficier de la même offre culturelle qu’une grande capitale. C’est un peu frustrant mais bon Internet est là pour ne pas perdre le fil de l’actualité. Avec mon homme, on adore se faire des sessions d’écoute de nos artistes préférés et faire des découvertes musicales (nous sommes branchés rock)

En vivant à Nouméa, j’ai découvert que les gens pouvaient s’accommoder d’une culture par défaut. Je m’explique…

Nous avons des artistes qui viennent de temps en temps se produire sur le caillou, dernièrement il y a eu le concert de Johnny Hallyday , et bien figurez-vous que beaucoup de nos amis expat ont décidé de se payer la place pour aller le voir ! Quelle surprise de découvrir dans mon entourage des motards à nuques longues refoulés !!!

Du coup, j’ai voulu en savoir plus sur ce plaisir coupable…  

Lire la suite

Brice Poircuitte

Coquelicot 2J’ai fait la connaissance de cet artiste calédonien lors de l’organisation du festival rock et art « Blackwoodstock » 2015

On retrouve dans le travail de Brice le monde de la musique rock & de la bande dessinée, et l’influence notable de l’artiste Jean-Michel Basquiat, un pionnier de la mouvance « underground » du mouvement de figuration libre des années 80.

Son travail possède une véritable empreinte personnelle avec un style reconnaissable – au premier coup d’œil, on sait que c’est un Poircuitte ! Et pour en être sur, il suffit de chercher le personnage incontournable de ses œuvres : le Toto avec son bonnet d’âne. Présent ou subtil, il est dans chacune de ses œuvres depuis son plus jeune âge, reflet de l’artiste préférant l’école buissonnière de la création…

Lire la suite